Lit japonais

/

7 janvier 2015

Comment dort-on à l’autre bout du monde ?

Publié par

L’endroit pour se coucher a évolué tout au long de l’histoire de l’humanité. Pendant longtemps, l’homme dort sur une simple couche posée au sol. Cette couche peut être faite de paille ou de feuilles. Les premiers lits – une couche plus épaisse et plus haute – apparaissent vers -8000 ans avant Jésus-Christ. Ils servent à la fois à se protéger du froid, de l’humidité et de la saleté du sol, mais aussi des animaux.

Dans l’Égypte antique, en Grèce et dans l’Empire Romain, les premières structures de lit sont réalisées avec des cadres en bois et avec des pieds. Le meuble de lit évolue ensuite à travers les siècles et suit le progrès technique (le travail du bois, puis du métal) et un certain goût esthétique. Petit à petit, le lit se garnit de coussins, d’oreillers, de couvertures et de draps dans les populations les plus riches.

L’invention du sommier, sur lequel repose le matelas, est une avancée importante pour arriver au lit moderne. Fait de branches au départ, le sommier se transforme avec la révolution industrielle : il peut être fabriqué en lattes de bois ou en ressorts métalliques. Tous les éléments du lit actuel existent ainsi dès le XIXe siècle. Les dernières grandes révolutions sont le travail des textiles et les nouvelles matières employées (synthétiques, mousse de latex) qui entrent dans la composition des matelas et du linge de lit.

Hamac

Le hamac reste ancré dans les mœurs dans plusieurs pays d’Amérique Centrale et du Sud

Aujourd’hui, la plupart des pays du monde ont adopté un lit standardisé : structure de lit en bois, sommier et matelas. Les mesures du lit peuvent varier légèrement d’un pays à l’autre suivant la corpulence moyenne des populations. La différence principale de matériel se joue essentiellement sur la richesse des populations. Avec un lit plus rudimentaire, sans sommier voire sans structure, chez les plus pauvres. Certaines populations dorment encore pas terre, comme en Afrique. Cela se fait sur des nattes tressées qui peuvent être en paille, en jonc ou en roseau.

Le couchage au sol est souvent la conséquence du manque de richesses. Mais aussi le fait de traditions locales. Comme au Japon où les habitants dorment sur des futons (cf. photo illustrative de l’article).

A l’origine, le futon est originaire d’Inde et a traversé la Chine avant d’être adopté par les Japonais. Ce matelas plat, d’une épaisseur de 5 à 10 cm, est réalisé avec de la fibre de coton naturel. Il se pose généralement sur des tatamis, des tapis de sol réalisés avec des couches de paille de riz superposées. Ce couchage traditionnel est une spécificité du Japon où les espaces d’habitation sont réduits : le futon se range donc le matin pour libérer la pièce. Au-delà du Japon, le futon et les tatamis ont séduit de nombreux dormeurs partout dans le monde.

Il existe d’autres couchages particuliers. Comme en Amérique Centrale et en Amérique du Sud où certaines populations dorment sur des hamacs. Notamment des populations indigènes implantées dans les régions tropicales et les forêts primaires. Le hamac, filet en cordes tendu entre deux arbres ou deux poteaux, permet de se protéger du sol et de ses nombreux dangers (serpents, araignées, etc.). Dans ces régions-là, le hamac est souvent associé à une moustiquaire. Ce couchage est très bon pour le dos, car le poids du corps est parfaitement réparti dans un hamac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *