/

7 mai 2015

L’apnée du sommeil : symptômes et solutions

Publié par

L’apnée du sommeil touche de nombreuses personnes, à la fois en France et dans le monde. Il s’agit d’une maladie qui, comme son nom l’indique, perturbe le sommeil mais aussi la vie quotidienne de celles et ceux qui en souffrent. Le Roi du Matelas a décidé d’y consacrer un article afin de répondre à vos différentes questions tant sur ses symptômes que sur les solutions grâce auxquelles vous pourrez mieux dormir.

Les symptômes

On parle d’apnée du sommeil, ou de Syndrome des Apnées Obstructives du Sommeil (SAOS), dès lors que des arrêts involontaires de la respiration provoqués par une obstruction partielle ou complète des voies respiratoires de l’arrière-gorge viennent perturber la phase de repos. Elle fait partie des troubles du sommeil présentés dans la première partie de notre guide dédié.

Si ces arrêts se caractérisent par des réductions de la respiration, il s’agit d’hypoapnée. L’apnée du sommeil en tant que telle s’apparente pour sa part à des interruptions de la respiration pouvant durer 10 à 30 secondes et qui peuvent se répéter plusieurs fois par nuit. Ces pauses respiratoires provoquent alors un manque d’oxygène auquel le cerveau va réagir en réveillant la personne pour qu’elle reprenne sa respiration. Les médecins considèrent qu’elles sont véritablement problématiques lorsqu’elles se répètent plus de 5 fois par heure.

En effet, au delà de cette fréquence, l’apnée du sommeil risque d’engendrer des problèmes parfois graves de santé. Parmi ceux-ci, on citera notamment l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète ou encore l’obésité. Elle doit par conséquent être diagnostiquée le plus tôt possible en consultant un spécialiste. Celui-ci pourra vous faire part de son avis médical ou vous orienter vers un centre spécialisé dans l’étude du sommeil pour trouver des remèdes adaptés.

Les solutions

L’apnée du sommeil se manifeste entre autre par des ronflements derrière lesquels se cachent souvent des complications sérieuses : surpoids, particularités génétiques, consommation de tabac et/ou d’alcool, antécédents ORL, chirurgicaux, allergiques… Une literie de qualité ne suffira donc pas à éradiquer le problème même si cela reste indispensable pour bien dormir. En revanche, adopter une position de sommeil optimale telle que la position foetale pourra grandement vous aider. C’est donc le premier réflexe à avoir quand les symptômes décrits plus haut sont observés.

Ensuite, si les symptômes persistent, et conformément à ce que nous expliquions précédemment, il vous faudra impérativement consulter un spécialiste.

Il n’existe à ce jour aucun traitement médicamental permettant de soigner l’apnée du sommeil. Pour y faire face, la solution la plus courante est le traitement par ventilation à Pression Positive Continue (PPC ou CPAP) qui consiste à insuffler de l’air en continu par le nez à l’aide d’un masque porté la nuit. En cas d’apnée légère, il est possible de faire mouler une gouttière, appelée orthèse d’avancée mandibulaire, qui permet de maintenir la mâchoire inférieure et la langue vers l’avant afin de faciliter le passage de l’air. Enfin, la dernière solution est d’ordre chirurgical. Elle n’intervient qu’en dernier recours si et uniquement si les les deux solutions précédentes se sont révélées infructueuses. Pour en savoir plus sur ces différents traitements, n’hésitez pas à consulter le site de l’Assurance Maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *