Chambre à coucher

/

16 octobre 2014

Un environnement idéal pour bien dormir

Publié par

Comme nous dormons en moyenne près de huit heures par nuit, un tiers de notre vie est consacré au sommeil. C’est un moment essentiel de notre existence. Pourtant, un Français sur cinq estime ne pas dormir dans des conditions optimales et les deux tiers se réveillent une à deux fois par nuit.

Pour passer une excellente nuit et pour que notre sommeil soit apaisé et reposant, il faut se coucher dans une bonne literie évidemment et il y a cinq règles essentielles à respecter : dormir dans un espace réservé à la nuit, coupé des activités diurnes, protégé du bruit et avec une lumière et une température adaptées.

Un espace spécialement réservé à la nuit

En premier lieu, il faut dormir dans un espace réservé à la nuit. Une chambre est l’endroit idéal et il faut que cet espace soit dédié exclusivement au sommeil. Il est donc nécessaire de ne pas multiplier les activités dans votre chambre : évitez donc d’en faire également un bureau avec un ordinateur, un dressing avec une table à repasser, une salle de sports avec un banc de musculation ou un espace détente avec une télé.

De plus, il est plus agréable, et donc plus reposant, de s’endormir dans une pièce bien rangée, à la décoration sobre et aux couleurs pâles et douces. Avant de se coucher, la chambre doit être un sas de décompression de l’activité et du stress de la journée. Chacun doit donc se préserver cet espace personnel où on est peu sollicité et où il est facile de s’endormir.

Enfin, soulignons l’importance de la literie, en particulier le sommier et le matelas. Vous pourrez retrouver nos conseils d’expert pour bien la choisir sur notre boutique en ligne. De même, le linge de lit conditionne beaucoup plus la qualité du sommeil que ce que l’on pourrait penser, sans compter qu’il joue un rôle prépondérant sur le plan décoratif. Pour profiter d’un environnement idéal, choisissez donc le tant en fonction de sa matière que de ses couleurs et de ses motifs.

Un espace coupé des activités diurnes

Il est déconseillé de dormir dans une chambre où il y a des appareils électroniques (ordinateur, télé) encore branchés, même en veille. Pourtant, selon une enquête INSV/BVA, plus de la moitié des Français de 18 ans à 55 ans ont une télé dans leur chambre. Si regarder la télévision au lit peut être agréable, cela peut nuire à la bonne qualité du sommeil : avoir une activité liée à un équipement électronique maintient un niveau d’activité et d’excitation du cerveau qui est nuisible à un sommeil réparateur.

De plus, pour complètement couper le contact avec ses activités diurnes, il ne faut pas dormir avec son téléphone portable sous l’oreiller. D’après le professeur Damien Léger du Centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu à Paris, 42 % des Français laissent leur téléphone mobile en marche la nuit et les sonneries des portables, notamment avec l’arrivée de messages, réveillent les deux tiers d’entre eux. Certains même y répondent…

Un espace protégé du bruit

Se protéger du bruitLe bruit est considéré comme l’un des éléments perturbateurs du sommeil, particulièrement en milieu urbain. Un tiers des Français déclarent souffrir des effets nocifs du bruit sur leur sommeil. Le bruit extérieur est particulièrement redoutable, principalement les transports (voitures, motos, trains, avions). Pour lutter contre ces sources sonores extérieures, il n’y a rien de mieux qu’une paire de volets et du double vitrage. Et si cela vous est possible, il est préférable de choisir sa chambre en fonction de son exposition à la rue et donc des bruits qui en proviennent.

Pour limiter au maximum le volume sonore dans son espace de sommeil, il faut aussi veiller aux bruits venant de l’intérieur du logement comme par exemple les sonneries de téléphone ou les déplacements des autres personnes. Le mieux est donc d’éteindre son portable et de fermer la porte de sa chambre. Pour les parents, une attention particulière doit être portée au sommeil de leurs enfants et donc, le soir, il est nécessaire de baisser le son de la télé ou le volume de la musique !

Un espace à la lumière adaptée

Comme le bruit, la lumière peut être un élément perturbateur d’une nuit reposante. Un quart des Français déclarent avoir du mal à s’endormir à cause d’un excès de lumière.

Dans sa chambre, il est conseillé de disposer d’un éclairage doux (lumière tamisée, lampe de chevet) pour se préparer délicatement au sommeil. Il faut aussi éviter toute source de lumière dans le courant de la nuit, comme l’éclairage urbain ou un écran (ordinateur, télé, téléphone portable) allumé ou en veille.

Pour le réveil le matin, privilégiez là encore un éclairage doux : une lampe de chevet ou la lumière du jour qui rentre progressivement dans votre chambre.

Un espace avec une température adaptée

Enfin, il est impératif de bien régler la température de son espace de sommeil. Car les Français ont tendance à trop chauffer leur chambre (43 % des Français déclarent dormir avec une température supérieure à 21 °C, selon l’enquête « Sommeil et environnement » de l’INSV). L’environnement thermique joue également un rôle important sur le sommeil. Pour bien dormir, la température de la chambre doit être comprise entre 16°C et 18°C.

En respectant ces cinq règles, vous vous assurez des nuits plus douces !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *